L’évolution des piles électriques dans l’histoire

Après une existence de près de 270 ans, la pile électrique reste toujours un dispositif incontournable dans la vie de l’homme.
histoire pile

Les piles électriques au quotidien

Partout où on va même dans notre vie de tous les jours, on parle de petits gadgets dont les piles jouent un grand rôle pour leurs mises en marche. On avait l’habitude de voir de petits appareils comme les appareils photo, les clés de voiture, les télécommandes, réveil, lampe torche qui marchent avec des piles rechargeables ou jetables ou des alcalines. Un simple et petit dispositif fournissant de l’électricité, la pile électrique se présente sous différentes formes et de différentes tailles comme les piles alcalines, au lithium, en bâton, en bouton.

Outres les piles spéciales comme les piles alcalines, les piles lithium ou les piles salines, il existe deux types de piles qui sont la pile primaire et la pile rechargeable. Si la première est jetable, la seconde peut se recharger plusieurs fois pour être réutilisée. Pour les composants de l’accumulateur, on distingue l’acide de plomb scellé (SLA), le Nickel Cadmium (NiCd), le nickel-hydrure de métal (NiMH) et Lithium Ion (Li-ion). Par ailleurs, l’évolution technologique et la recherche accrue de nouvelle énergie poussent les chercheurs à trouver d’autres alternatives de transition énergétique plus puissantes, durables et plus écologiques, voire biodégradables.

La pile électrique et la science

L’utilisation des piles électriques ne se limite pas à de simples gadgets, car elles interviennent aussi dans des domaines plus techniques et les recherches scientifiques très avancées, dans les secteurs de l’automobile, mais également dans la robotique, l’informatique ou l’aéronautique. Des piles boutons de la marque Rayovac sans mercure sont par exemple conçues pour les piles auditives. Quant au cœur artificiel ou le stimulateur cardiaque, on utilise des piles à combustibles à membrane échangeur d’ions H+ comme la pile AbioCor.

Pour le système de pile à combustible, à l’hydrogène, elle a une capacité d’autonomie de plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Mais aux finales, elles ne sont pas une source d’énergie inépuisable. C’est pourquoi des scientifiques se penchent sur des recherches plus pointues afin de trouver la solution pour remplacer les piles actuelles par des piles écologiques, durables et plus puissantes.

De la pile à combustible à la pile super-condensateur

Si certains se penchent vers des piles à combustible en hydrogène, à l’éthanol ou en méthanol, d’autres inventent des piles flexibles en oxyde de graphite. Des scientifiques européens ont même inventé une biopile miniature qui fonctionne avec le glucose contenu dans le sang, idéale pour les futures implantations chirurgicales. Les découvertes ne restent pas là, car certains proposent des piles USB, des piles bactériennes qui produisent de l’électricité grâce aux racines des plantes, des piles chargeables à l’eau ou encore des piles qui marchent grâce au carton ou au citron.

La pile a toujours été au cœur de l’histoire de la science pendant des décennies. Au fil du temps, ce dispositif électrochimique aide encore de nombreux scientifiques dans la réalisation de leurs inventions futuristes.